CRIME À ANDÉ / UN CORPS SANS VIE RETROUVÉ DANS LA COUR D'UNE ÉGLISE.

Si l'on a constaté le lundi 15 Juin dernier, plusieurs personnes Andéennes converger vers la cour de l’église catholique Notre Dame de la Rédemption, cela n’était ni pour participer à une célébration eucharistique ni pour une rencontre religieuse comme à l'accoutumée. Mais, cette fois-ci pour un fait dramatique qui a perturbé la quiétude des populations. Il s'agit de la découverte du corps sans vie d'une jeune fille de 36 ans qui répondait aux initiales de GFM.

Son concubin présumé coupable du meurtre est à présent en garde à vue aux mains des forces compétentes en la matière de Bongouanou. Voici les faits qui ont conduit à ce drame sans précédent, selon nos sources d’informations proches du détenu : « Le présumé coupable répondant aux initiales de KOP et GFM se sont rencontrés la première fois à kotobi. Étant visiblement certains de leurs attirances amoureuses, KOP et GFM ont décidé de vivre en concubinage à Andé. Cela fait plus de 4 mois. Soulignons que nos deux amoureux ne sont pas originaires du Moronou encore moins d’Andé. KOP mène des activités à rémunération journalière pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa compagne adorée. Tout allait bien jusqu’à un moment donné où KOP a constaté une infidélité au niveau de GFM par rapport aux appels téléphoniques qu'elle recevait régulièrement tard dans la nuit. Cependant, il gardait son sans froid en attendant la preuve palpable de ses soupçons. Ses enquêtes personnelles lui ont permis de découvrir l’homme qui tournait autour de sa dulcinée. Toujours sans preuves valables pour sévir, KOP supportait le poids du mal qui le rongeait avec  patience. Une chose est sûre, c'est que la patience est un chemin d'or. Mais cette fois-ci l'or ne sera pas au profit de celui qui a patienté pendant une certain bout de temps. La nuit du dimanche 14 Juin dernier, KOP a été informé par l'un de ses proches de la présence de GFM dans un bistrot ( Lieu de consommation de boissons alcooliques) d’Andé en compagnie de l'homme suspecté de le cocufier. Furieux, KOP a pris toutes les mesures pour s'assurer de la véracité de l'information. À peine rentrée à la maison dans la soirée, GFM a été soumise à plusieurs interrogations de la part de KOP, son concubin. Hélas, les échanges ont tourné au vinaigre et la jeune fille décida de quitter la maison autour de 22H pour passer la nuit dans un endroit qu'elle n'a pas précisé. Elle s'en est allée sous le regard de son concubin KOP. Le lendemain matin les élèves des EPC ANDE 2 et 3 situées à proximité de la cour de l’église catholique,  dans leurs déambulations, ont découvert le corps sans vie et ensanglanté de GFM avec des morceaux de bois ensanglantés également autour de la dépouille juste à côté du préau situé dans la cour de la paroisse Notre Dame de la Rédemption d'Andé. Sans hésiter, les élèves ont informé les enseignants de leur découverte. Et, immédiatement le curé a été à son tour informé du drame. Toujours selon nos sources d’informations, la victime a été découverte le corps ayant plusieurs déchirures et la tête de la jeune fille présentait une nette déformation due à plusieurs coups de poignards reçus. Jusqu’à présent plusieurs préoccupations jonchent l'esprit des populations. À savoir : Quelles sont les raisons profondes du meurtre de GFM ? Pourquoi c'est au sein d'une église que cet acte anticatholique a été commise ? Quel sera la punition du ou des coupable (s) de cette ignobles actions au terme des enquêtes qui sont toujours en cours ? En attendant les réponses claires à ces préoccupations , condoléances aux populations Andéennes et à toute la famille éplorée en particulier.