L'augmentation des tarifs des transports communs dans le Moronou en cette période de pandémie ne fait pas l'unanimité au niveau des différentes localités de la région. Cela s'est justifié le vendredi 3 Avril dernier par un soulèvement des populations d'Assaoufoué. Leurs voisins d'Akakro ont également épousé ce même esprit de riposte contre la flambée des coûts de transport.

« Nous payons désormais de Bongouanou à Assiè-koumassi : 1000 F au lieu de 700 F ; Kotobi : 500 F au lieu de 400 F ; N'Zuékokoré : 800 F au lieu de 500 F ; Bouadikro : 1000 F au lieu de 600F ; Bocassi : 500F au lieu de 300F ; N'gan : 1500F au lieu de 1000 F ; Assaoufoué : 700F au lieu de 400 F. Il y a plusieurs autres localités du Moronou qui subissent cette flambée du coût du transport commun. Aujourd’hui nos activités ont pris un plomb dans l'aile. Nous traversons des moments difficiles et si le transport doit augmenter, je pense que c'est la catastrophe… », a affirmé Monsieur NAS, usager des transports communs de Bongouanou.

La journée du jeudi 02 Avril dernier a été sombre à Agbossou. Des domiciles et magasins de commerce ont été incendiés. Des blessés ont été enregistrés ce jour. Les populations antagonistes étaient de part et d'autres déterminées à activer la flamme du conflit qui est survenu en pleine crise sanitaire qui sévit dans le monde.

More Articles ...