LE PRÉSIDENT DE LA MUTUELLE DE BROUKRO SOUHAITE UNE FRANCHE COLLABORATION ENTRE LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET LES MUTUELLES DU MORONOU.

« Je pense qu’aujourd’hui, nous devons œuvrer de concert pour assurer le développement du Moronou. Pour ce faire, il serait salutaire que nos collectivités territoriales de la région, c’est-à-dire les communes et le conseil régional collaborent parfaitement avec les mutuelles de développement des différents villages. Si tout est bien coordonné et que les mutuelles sont associées véritablement aux actions à mener dans les différents villages,  cela serait bénéfique non seulement pour les collectivités territoriales mais aussi pour nos populations… », a suggéré Docteur KOFFI EHUI BRUNO, Président de la Mutuelle de Développement de Broukro ( MUDEB). C’était au cours d’un entretien avec notre équipe de rédaction. 

 

Toujours dans ses propos, le Président a fait une lucarne sur les besoins urgents et le fonctionnement général de la MUDEB en ces termes : « Je suis à la tête de la mutuelle de notre village depuis 2013. Nous avons mené plusieurs actions au profit du village. Aujourd’hui notre grande préoccupation concerne la clôture de notre école primaire. En plus de cela, il lui faut des latrines pour éviter que nos enfants se sentent dans l’obligation de se rendre dans les broussailles pour leurs besoins. En ce qui concerne le fonctionnement de la MUDEB, il faut préciser que nous avons un bureau exécutif que je dirige, ensuite des commissions de salubrité, de gestion des lots et de l’entretien des relations avec la population du village. Nous tenons des assemblées générales annuellement pour faire le bilan de nos activités et surtout apporter des tentatives de solutions aux éventuels problèmes du village dans le cadre surtout de l’unité et la solidarité entre les filles et fils de Broukro… ».

 Pour un développement durable, il faudrait oublier les mésententes d’hier pour construire l’avenir, a précisé le Président dans son appel à l’endroit des ressortissants de Broukro : « J’appelle nos parents, frères, sœurs et surtout jeunes de Broukro à tourner le dos aux moments de mésentente  que nous avons traversés concernant l’affaire entre la jeunesse et la chefferie. Nous devons outrepasser tout cela et aller de l’avant. Nous devons nous pardonner mutuellement pour construire dans la paix et la solidarité notre village… », a-t-il conclu.

Rappelons que Broukro est la localité désignée pour abriter le Centre de Santé Rural ( CHR) de Bongouanou. Le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, AKA AOUÉLÉ a affecté déjà une visite sur le site de construction pour rassurer les populations de Bongouanou. Ce projet d’intérêt capital pour le Moronou sera-t-il effectivement réalisé pour le bonheur des populations qui, jusqu’à ce jour demeurent confuses ? L’avenir nous dira davantage…